En un an, la CGT a perdu un tiers de ses adhérents

Les effectifs de la confédération syndicale sont en chute libre, et ses bastions historiques ne sont pas épargnés.f8295e3048c4efb50b2c057

Après la perte de sa première place dans le secteur privé lors des dernières élections professionnelles, la CGT affronte voit désormais le nombre de ses adhérents dégringoler. Le Canard enchaîné à paraître ce mercredi révèle en effet que la confédération syndicale a vu ses effectifs fondre de 34% en un an. Et même s’il s’agit là d’un chiffre provisoire, l’organisation dirigée par Philippe Martinez doit faire face à une crise sans précédent.

Dans le détail, le nombre d’adhérents ayant réglé au moins un mois de cotisation est passé de 649.899 à 427.431 lors des douze derniers mois, indique l’hebdomadaire satirique.

La CGT en perte de vitesse dans la métallurgie

Certaines fédérations sont particulièrement touchées, comme celle du commerce, qui a vu ses effectifs chuter de 45.000 à 22.000 en l’espace d’une année. Les cheminots, eux, ne sont plus que 30.000, contre 42.000 en 2016. Tandis que la métallurgie, fief historique de la CGT, a perdu 43% de ses adhérents en quatre ans, selon Le Canard.

Alors que la CGT peine à mobiliser au-delà de ses troupes contre les réformes sociales du gouvernement, l’année 2018 s’annonce donc compliquée pour l’organisation syndicale basée à Montreuil.

Pour justifier ces chiffres catastrophiques, Philippe Martinez évoque les manœuvres financières de certaines fédérations, qui pour gagner du temps (et soulager un peu leur trésorerie) retarderaient au maximum le versement de ladite première cotisation à la confédération. Une hypothèse qui pourrait explique le phénomène uniquement à la marge, lui ont toutefois fait remarqué les membres du bureau confédéral, rapporte le journal.

Gisèle Vidallet, membre de la direction de la CGT, affirme que la baisse est de 8%. « C’est trop précoce pour donner des chiffres pour 2017, mais je ne suis pas inquiète », a-t-elle déclaré à l’AFP. Elle a souligné qu’il y a un an à la même période, la CGT comptabilisait un chiffre similaire de cotisations pour 2016. Pour ces raisons de retards de cotisations des adhérents, la CGT tient une comptabilité sur deux ans, afin de donner le temps aux syndicats de faire remonter les informations à la confédération, qui les centralise. Les chiffres de 2016 ne sont pas clos et devraient l’être en mars 2018.

Sur Facebook, Karl Ghazi, un ex-secrétaire de la CGT commerce, explique que Le Canard s’est emmêlé les pinceaux.

Source : BFMTV