Armée : les nouvelles recrues désertent

Parfois, les jeunes soldats s’ennuient ferme et ne trouvent pas l’aventure promise par les spots publicitaires et finissent par fuir. 1 800 militaires désertent chaque année en moyenne.

14230530

De son passage dans l’armée, il n’a gardé que quelques photos. Ce jeune homme avait 24 ans quand il a déserté, c’était en 2015. Il profite alors d’une permission pour abandonner l’armée. À l’origine de sa décision, des patrouilles Vigipirate selon lui peu stimulantes, répétitives, lassantes, deux années à surveiller les gares, loin, très loin de son rêve initial. « On ne fait rien, on est juste des pots de fleurs. Pas qu’on veuille qu’il se passe quelque chose spécialement, mais au final on se dit ‘à quoi on sert ?' », explique le jeune homme. Il a été condamné à quatre mois de prison avec sursis.

1 810 soldats ont déserté en moyenne chaque année sur dix ans

En France, les déserteurs sont poursuivis en justice devant des tribunaux militaires où ils encourent en théorie jusqu’à 3 ans de prison ferme. À Metz (Moselle) ce jour-là, ils sont 21 à comparaître. Des jeunes d’une vingtaine d’années souvent mal informés selon Maître Élodie Maumont, avocate spécialisée dans les affaires militaires, pour qui les publicités qui sont faites pour l’armée leur « vendent un petit peu du rêve« , et ne correspondraient pas à la réalité du terrain. Le phénomène n’est pas nouveau : sur dix ans, 1 810 soldats ont déserté en moyenne chaque année. C’est près de 10% du recrutement annuel.

Source : France Info