Budget 2019 : Une baisse historique des APL

Le logement sera de nouveau l’un des principaux postes d’économies. Le Projet de Loi de Finances pour 2019 retire ainsi un peu plus d’un milliard d’euros au ministère de la Cohésion des Territoires. Et ce sont de nouveau sur les APL que l’exécutif fera le plus d’économies.

a1e6d8bc09c08236e4e90ad21afd1

Avec encore plus d’un milliard d’euros d’économies à réaliser l’année prochaine, le ministère de la cohésion des territoires fera de nouveau partie des ministères les plus mis à contribution.  Certes, quelques enveloppes vont progresser comme celle dédiée à l’hébergement d’urgence, mais pour le reste, les crédits vont baisser et parfois même très nettement. C’est le cas en particulier des Aides Personnelles au Logement (APL).

Une baisse historique des APL en 2019…

Il y aura déjà un nouveau mode de calcul avec la prise en compte des revenus de l’année en cours et non plus ceux d’il y a 2 ans. Des revenus qui ont plutôt tendance à augmenter avec le temps. Le niveau des aides va donc naturellement baisser. Cette actualisation sera prise en compte au printemps prochain, estime l’exécutif, pour une économie espérée d’environ 900 millions d’euros. Au programme également, une nouvelle baisse des APL dans le parc social à la la charge des HLM.

Comme l’an dernier, on parle d’environ 800 millions d’euros. Enfin le gouvernement avait également annoncé fin août une désindexation partielle des Aides Personnelles au Logement de ce qu’on appelle l’Indice de Référence des Loyers. L’IRL lui même lié au niveau de l’inflation. Les APL n’augmenteront que de 0.3% l’an prochain ce qui permettrait des économies de l’ordre de 200 millions d’euros. In fine les APL baisseront donc encore d’environ 2 milliards d’euros en 2019. Du jamais vu depuis leur création à la fin des années 70.

… Et la baisse des aides au logement va continuer !

Les économies sur les aides au logement vont continuer dans les années qui viennent. Concernant déjà les APL : Le nouveau mode de calcul n’entrera en vigueur qu’au printemps prochain. Résultat, 2020 sera en réalité la première année pleine avec des économies qui devraient donc être naturellement plus élevées. Le gouvernement en espère nettement plus d’un milliard d’euros.

Il y aussi la fameuse désindexation partielle. Elle a également été annoncée pour 2020. Quant à la baisse des APL dans le parc social, même si les bailleurs sociaux espèrent que le gouvernement y renoncera, à ce jour il est toujours prévu que la réduction passe à 1,5 milliard d’euros en 2020 (contre environ 800 millions en 2018 et 2019). Le prochain Projet de Loi de Finances pourrait donc afficher un nouveau record historique en terme d’économies sur les APL.

Quel avenir pour l’APL Accession et le PTZ ?

Concernant les aides à l’achat, là aussi le gouvernement s’oriente toujours vers une réduction progressive. Certaines sont même déjà en voie d’extinction. Le Prêt à Taux Zéro, par exemple. Dans l’ancien, le PTZ a été complètement supprimé dans les zones tendues (A et B1). Dans le neuf, il a été réduit de moitié dans les zones détendues (B2 et C) et doit y disparaître totalement en 2020.

Et puis il y a l’APL accession. Cette aide à l’achat dédiée aux ménages modestes n’a été maintenue que dans l’ancien dans les zones détendues et sa suppression totale est prévu pour 2020. L’APL Accession au coeur des revendications de la quasi-totalité des lobbys du logement et de l’immobilier. Des promoteurs aux bailleurs sociaux, en passant par les courtiers en crédits, tous réclament et espèrent son rétablissement dans le cadre du budget 2019.

Source : BFMTV