En Chine, dans la fabrique du Père Noël

REPORTAGE A Yiwu, dans l’est de la Chine, des milliers d’ouvriers fabriquent 60 % des décorations de Noël et sapins en plastique utilisés aux quatre coins de la planète. En une trentaine d’années, la ville s’est transformée en un immense supermarché où convergent des négociants du monde entier en quête d’articles « made in China ».

2140003_en-chine-dans-la-fabrique-du-pere-noel-web-tete-0301016268028_1000x533

Ici, il n’y a ni neige ni lutins mais de la poussière et des ouvriers travaillant sans relâche. Assis devant son établi, Yongbin prend des petits bouts de fausses branches et les assemble sur une tige en acier. Mises bout à bout, celles-ci deviendront des sapins de Noël en plastique. Le geste est rapide, répété des milliers de fois toute la journée, parfois même le soir, pour un salaire mensuel de 5.000 yuans (650 euros).

« Noël, je ne sais pas trop ce que c’est. Je sais juste que c’est le 25 décembre car la patronne nous invite à dîner », indique ce jeune Chinois originaire du Guangxi, une province au sud du pays. A un autre étage, un ouvrier, casquette sur la tête et petit masque en papier sur le visage, brandit un gros pistolet : en quelques minutes, il pulvérise une neige artificielle sur le conifère en PVC que fait pivoter un de ses collègues, chapeau de paille et sac de toile en guise de tablier. Dans l’entrepôt à côté, des dizaines de cartons alignés sur le sol sont progressivement remplis de sapins en kit ou de boules de Noël.

2140003_en-chine-dans-la-fabrique-du-pere-noel-web-tete-0301016249684
Un ouvrier pulvérise une neige artificielle sur un conifère en PVC que fait pivoter un de ses collègues – Frédéric Schaeffer

Ce n’est pas l’effervescence en ce début décembre dans l’usine de Huang Huimin. Seule une vingtaine de travailleurs sont présents dans le grand bâtiment. « Notre pic d’activité se situe entre juin et septembre, explique la jeune patronne. Il y a alors deux cents employés pour préparer les commandes qui partiront partout dans le monde ». Son usine, comme des centaines d’autres, est située à Yiwu, dans l’est de la Chine. C’est dans cette ville poussiéreuse que des milliers d’ouvriers assurent la production de plus de 60 % des décorations de Noël utilisées aux quatre coins de la planète.

Les sapins en plastique fabriqués par les ouvriers de Huang Huimin sont tous destinés à l’exportation. En cette fin d’année, on les retrouve en France, en Italie, en Grande-Bretagne mais aussi au Japon, au Brésil ou encore aux Etats-Unis. « L’Europe représente 80 % de notre chiffre d’affaires, explique-t-elle, assise derrière sa table à thé. C’est l’Allemagne qui commande les sapins les plus haut de gamme. Ceux qui ne sont pas de très bonne qualité partent plutôt vers l’Amérique du Sud ». Des tout-petits, des très grands, des verts, des blancs, des lumineux, des sans décoration… On trouve toutes sortes de sapins dans le showroom de l’usine !

La suite sur lesechos.fr