Coupe du monde au Qatar: nouvelle affaire Sarkozy (et Platini)?

Sepp Blatter a confirmé ce mercredi sa conviction de l’implication de Michel Platini et du président de la République de l’époque Nicolas Sarkozy dans la victoire du Qatar pour l’organisation de la Coupe du Monde 2022. Une enquête a été ouverte pour corruption supposée dans cette attribution.sepp-blatter-conference-de-presse-demission-francesoir_field_image_de_base_field_mise_en_avant_principale

Sepp Blatter campe sur ses positions. Selon l’ancien président de la Fédération internationale de football (FIFA), le Qatar a obtenu en 2010 le droit d’organiser la Coupe du monde de football dans l’émirat du Golfe persique grâce à des interventions extérieures au monde sportif.

Le Suisse maintient ses accusations contre l’ancien président français Nicolas Sarkozy, qui aurait fortement incité Michel Platini, alors président de l’UEFA, à voter pour le Qatar lors de l’attribution de la Coupe du monde. « Le Qatar a gagné grâce à l’intervention de la haute politique français. Ca on le sait et s’est prouvé. Grâce à Sarkozy et Platini. La justice française sait qu’ils sont venu en Suisse à ce sujet« , a-t-il expliqué au micro de RMC Sport ce mercredi 29. Et d’ajouter: « On ne met pas en doute qu’il y a eu une influence sur l’attribution de la Coupe du monde 2022« .

L’ancien dirigeant du football mondial avait déjà dénoncé l’importance du rôle de Nicolas Sarkozy dans cette affaire. « Il y a eu deux interventions d’ordre politique avant que la décision ne soit prise en faveur de la Russie et du Qatar. Celle de Nicolas Sarkozy, l’ancien président de la France et celle de Christian Wulff, l’ex-président fédéral allemand. Ils ont chacun essayé d’influencer leurs représentants à la Fifa. C’est pourquoi, aujourd’hui, nous allons avoir une Coupe du monde au Qatar. Ils ont œuvré pour que cela se fasse et ils doivent en endosser la responsabilité« , avait-t-il lancé en 2014.

Une accusation qui pose question quand on connaît les liens qui unissent Nicolas Sarkozy et la famille royale qatarie. Selon le journal britannique The Telegraph, les enquêteurs en charge du dossier de corruption supposée dans l’attribution de la Coupe du monde de football de 2022 s’intéresseraient de près à l’ancien président de la République.

Les juges français cherchent à savoir si l’ancien chef de l’Etat a touché une importante somme d’argent en échange de son appui au Qatar pour l’organisation de l’évènement sportif.

Au coeur des investigations se trouve un déjeuner à l’Elysée, le 23 novembre 2010, en présence de Nicolas Sarkozy, de l’émir actuel du Qatar Tamim Al-Thani, et de Michel Platini. « En allant au déjeuner du 23 novembre 2010, où il y avait l’émir actuel, j’ai supputé que le président Sarkozy aurait souhaité que je vote pour le Qatar. Mais il ne me l’a jamais demandé« , avait fait savoir l’ancien numéro 10 des Bleus.

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr