Députés : des trains de vie nettement supérieurs à la moyenne

Les députés ont déclaré en moyenne près de 59 000 euros de revenus annuels au cours des cinq dernières années.

Députés : des trains de vie nettement supérieurs à la moyenne

58 825 euros de revenus annuels en moyenne : les députés français se situent nettement au-dessus des 22 420 euros gagnés en moyenne chaque année par les Français (Insee).

Selon les 571 déclarations des parlementaires remises à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) que nous avons pu consulter, cette moyenne s’élève même à 61 182 euros si l’on en exclut les vingt-deux députés ayant déclaré n’avoir perçu aucun revenu ces cinq dernières années.

Ils sont 235 parlementaires, soit 41,15 % des déclarants, à avoir ainsi perçu plus de 50 000 euros par an, et 377 députés (66 % des déclarants), plus de 30 000 euros annuels.

Répartition des revenus annuels moyens déclarés par les député

Source : HATPV

Les députés LRM et LR en tête des revenus déclarés

En analysant les données selon la couleur politique, deux groupes s’opposent. D’un côté les députés apparentés La République en marche (LRM), Les Républicains (LR), extrême droite ou Parti socialiste (PS) ont déclaré les revenus les plus importants, dans une fourchette allant de 53 000 euros à 62 200 euros.

Les parlementaires de la gauche radicale et les élus régionalistes, eux, semblent avoir bénéficié d’un train de vie inférieur, à 33 500 euros et 36 320 euros de revenus annuels moyens.
Capture du 2017-10-25 09-58-57

Source : HATVP

15 à 20 % de très hauts revenus

Seuls les députés de la gauche radicale se distinguent par l’absence de très hauts revenus (plus de 100 000 euros annuels) dans leurs rangs – très hauts revenus que l’on retrouve dans des proportions allant de 15 à 20 % dans toutes les autres couleurs politiques.Capture du 2017-10-25 10-01-08

Source : HATVP

Sur les 100 plus importants revenus annuels recensés (159 000 euros en moyenne), 63 concernent des députés LRM, 25 LR et apparentés, 7 PS, deux extrême droite, deux gauche radicale et un élu régionaliste.

Méthodologie

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) met à disposition sur son site les déclarations d’intérêts et d’activités des députés.

Dans la déclaration, le député peut renseigner cinq sources différentes de revenus :

  • les activités professionnelles ;
  • les mandats électifs ;
  • les activités de consultant ;
  • les participations financières ;
  • les participations en tant que dirigeant.

Pour effectuer nos calculs, nous avons donc répertorié, pour chaque député, les sommes déclarées dans chacun des champs ci-dessus, ainsi que le nombre d’années associées aux montants. Il devient alors possible de calculer une moyenne annuelle de revenus pour chacun d’entre eux.

Dans son guide du déclarant, la HATVP indique que « les revenus doivent être renseignés en montants nets effectivement perçus ». Il s’avère que certains députés ont déclaré ces montants en brut, et il ne nous a pas été possible d’en dégager le net systématiquement.

Les données sont téléchargeables ici

Source : lemonde.fr/les-decodeurs