Erreur de la banque: elle découvre 16 millions d’euros sur son compte

Clare Wainwright, une avocate australienne de 26 ans, a découvert cette somme colossale sur son compte après une double erreur de sa banque.

argent-euros-billets-de-banque-an-employee-counts-money-in-a-bank-in-sarajevo_1056890

C’est le genre d’erreur qui n’arrive jamais. Ou presque. La semaine dernière, Clare Wainwright, une avocate australienne de 26 ans, a eu l’agréable surprise de découvrir une somme astronomique sur son compte en banque: 24,5 millions de dollars, soit 16 millions d’euros. Mais comment la jeune femme, domiciliée à Sydney, a-t-elle pu se retrouver détentrice d’un tel montant?

Tout commence il y a un mois lorsque Clare Wainwright décide de souscrire un prêt bancaire. « J’ai reçu une lettre dans laquelle on m’informait que le remboursement mensuel s’élevait à 25 102 017 dollars [soit plus de 16,5 millions d’euros] et serait prélevé à partir du 25/10/2017″, raconte la principale intéressée, contactée par Franceinfo. Une somme considérable qui résultait d’une erreur de sa banque puisque les mensualités de Clare Wainwright devaient normalement s’élever à 2600 dollars (soit 1700 euros). « Mais ils ont mis la date de prélèvement à la place du montant », précise-t-elle à nos confrères.

« Est-ce que je quitte le pays? »

Sans attendre, la jeune femme signale cette maladresse à la NAB, la banque nationale d’Australie, en vain. Le 25 octobre, comme indiqué dans le courrier qu’elle avait reçu un mois auparavant, les 25 millions de dollars sont retirés de son compte, laissant Clare Wainwright avec un découvert faramineux.

La jeune avocate s’empresse une nouvelle fois de signaler cette faute à sa banque qui finit par corriger son erreur… avant d’en commettre une seconde. L’établissement crédite le compte de Clare Wainwright de 24,5 millions de dollars. « Quand NAB rembourse accidentellement et en intégralité ton prêt immobilier et te donne un petit extra de 24,5 millions de dollars. Est-ce que je quitte le pays? », plaisante l’avocate sur Facebook.

« J’étais stupéfaite, mais je ne pouvais pas m’empêcher de rire […] Je n’ai évidemment rien dépensé de cet argent. Ça aurait été illégal et, techniquement, il ne m’appartenait pas. Mais ce n’est pas l’envie qui manquait! », assure la jeune australienne, toujours auprès de Franceinfo. Au bout de trois jours, l’argent a finalement été retiré de son compte.

Source : lexpress.fr