Faire le plein à 0,67 € le litre

Un arrêté vient de définir les conditions d’homologation des boîtiers permettant à des voitures essence de rouler au Superéthanol-E85, un carburant vendu 0,67 € le litre.

Faire le plein à 0,67 € le litre

Le Ministère de la transition écologique et solidaire a publié le vendredi 15 décembre un arrêté qui définit les conditions d’homologation des boîtiers permettant à des véhicules essence de rouler également au Superéthanol-E85. Ce texte fixe un cadre réglementaire précis à l’installation de boîtiers dûment homologués.

Le boîtier ne peut pas être vendu seul. L’homologation englobe une prestation qui inclut l’installation d’un boîtier adapté au véhicule et à sa cylindrée. L’arrêté stipule notamment que le véhicule modifié doit continuer à répondre aux exigences de sa norme Euro d’origine.

Comme son nom l’indique, le Superéthanol E85 est composé de 65% à et 85 % de biocarburant, complété d’essence. En France, l’éthanol, ou alcool éthylique, est tiré de la betterave à sucre et des céréales (blé, maïs), par fermentation puis distillation.

Outre son soutien à la filière agricole, ce carburant présente le double avantage d’être renouvelable et de réduire les émissions de CO2. Celles dégagées lors de sa combustion sont en effet compensées par celles absorbées durant la croissance des végétaux utilisés pour sa fabrication.

Les boîtiers de conversion sont compatibles avec toutes les voitures essence Euro 3 minimum, acceptant déjà le SP95-E10, jusqu’à 14 CV, soit un parc de près de 10 millions de véhicules. Ils permettent aux automobilistes d’adapter leur véhicule pour rouler au Superéthanol-E85, nettement moins taxé.

En décembre, selon le site officiel www.prix-carburants.gouv.fr, le Superéthanol est vendu en moyenne à 0,67 € le litre, contre 1,29 € pour le gazole, 1,40 € pour le SP95-E10 et 1,48 € pour le SP98. Malgré une surconsommation de l’ordre de 25%, l’économie ainsi réalisée pourrait atteindre 500 euros par an pour 13.000 kilomètres parcourus, par rapport au SP95-E10.

De quoi amortir rapidement le coût du boîtier qui, pose et garantie comprises, sera commercialisé à partir de 700 € pour un moteur 4 cylindres à injection indirecte. L’installation autorise en outre la modification de la carte grise avec des émissions de CO² réduites de 40%, à condition qu’elles soient inférieures à 250gr/km. Certains véhicules pourraient alors voir leur malus écologique réduit, sinon supprimé.

En fonction des régions, cette modification de la carte grise sera gratuite, ou à moitié prix lors de la revente du véhicule. Pour les entreprises, la TVA sur l’E85 est déductible à 80%. Le Superéthanol-E85 est déjà distribué dans 950 stations-service en France, recensées sur l’application «Mes stations E85». Et le véhicule modifié peut, de toutes façons, toujours rouler au SP 95, SP95-E10 ou au SP98.

Les boîtiers répondant aux exigences réglementaires seront progressivement homologués dans les mois à venir. Sébastien Le Pollès, président de FlexFuel Energy Development, PME française pionnière ayant collaboré à l’élaboration de cette réglementation, se réjouit de cette avancée: «L’arrêté définit un cadre réglementaire précis et sûr, offrant toutes les garanties en termes de fiabilité, de sécurité et d’assurance pour l’automobiliste pour l’achat et la pose d’un boîtier».

Alexis Landrieu, gérant de la société Biomotors, second fabricant de boîtier ayant participé à la rédaction de la réglementation ajoute: «(…) Fabriqués en France, nos équipements sont adaptés à une large gamme de moteurs, notamment ceux de dernière génération à injection directe, pour lesquels BIOMOTORS détient un brevet (…)».

Source : Le Figaro