« J’ai fini inconsciente, par terre », raconte une femme agressée avec son mari policier devant leurs enfants

Un fonctionnaire de police et sa compagne ont été passés à tabac sous les yeux de leurs trois enfants dimanche, à deux reprises, alors qu’ils rentraient d’une fête. Les agresseurs ont pris la fuite et sont toujours recherchés. Une enquête a été ouverte.

essonne-un-policier-et-sa-femme-roues-de-coups-devant-leurs-enfants

Un policier et son épouse, qui sortaient d’une soirée d’anniversaire, ont été pris à partie et roués de coups par plusieurs personnes sous les yeux de leurs trois enfants dimanche à Igny (Essonne), rapporte Le Parisien.

C’est à la sortie de la salle municipale où la famille célébrait l’anniversaire d’un ancien collègue du mari que la première agression a eu lieu, vers 1 h du matin. Le policier, qui était alors en compagnie de sa femme et ses enfants, aurait subi une altercation verbale de la part d’un groupe de femme qui l’aurait reconnu. Ensuite, sur la route du retour, une Peugeot 206 se place à contresens sur un rond-point pour leur bloquer le passage.

Un deuxième passage à tabac sur une aire de repos

Le policier est alors extirpé de son véhicule et roué de coups, sous les yeux de sa famille. Le fonctionnaire, le visage en sang, s’est emparé d’un blouson, qu’il pensait être celui de sa femme, mais qui appartient en fait à une des femmes présente dans le groupe qui l’a agressé.

Quelques kilomètres plus loin, la famille décide de s’arrêter sur une aire de repos afin de reprendre ses esprits, ne pensant pas une seule seconde être suivie. Sauf que la 206 est bien derrière eux. Le véhicule s’arrête une seconde fois et le groupe effectue un deuxième passage à tabac sur une aire de repos située sur l’A10, près de Janvry. Cette fois-ci, la compagne du policier est également passée à tabac et les agresseurs ont repris le blouson avant de prendre la fuite.

D’après France Soir, le policier a écopé de 30 jours d’ITT (incapacité totale de travail) et sa femme de 3 jours. Le parquet d’Évry a ouvert une enquête. Les suspects sont toujours recherchés.

Source : ouest-france.fr