Le lait de cafard, le prochain superaliment à la mode ?

Les insectes s’immiscent doucement dans notre alimentation, et le lait de cafard pourrait bien ainsi devenir l’un des superaliments de demain. C’est ce qu’affirment des scientifiques indiens.

Le lait de cafard, le prochain superaliment à la mode ?

En Occident, l’idée même de manger des insectes, ou d’en retrouver qui se baladent en cuisine est peu ragoûtante. Parce qu’ils sont riches en protéine et faciles à élever, larves, grillons et autres criquets font doucement mais sûrement leur apparition, notamment en dégustation à l’apéritif, pour les plus téméraires d’entre nous.

Selon des chercheurs de l’Institut de biologie des cellules souches et de médecine régénérative d’Inde, le lait de cafard pourrait bien constituer, demain, le superaliment que tout le monde s’arrache, un peu au même titre que les baies de goji ou la spiruline. Sécrété par les cafards femelles du Pacifique pour nourrir leur progéniture, cette substance, qui s’apparente à du lait, a de nombreux atouts nutritionnels : elle est riche en protéines, et notamment en acides aminés essentiels, mais aussi en graisses et en sucres.

A masse égale, le lait de cafards du Pacifique serait trois fois plus riche en énergie que le lait de vache classique. Mais pour les scientifiques qui ont étudié ce breuvage, et publié leurs conclusions dans le Journal of the International Union of Crystallography, il n’y a pas de quoi se précipiter sur internet ou dans une boutique spécialisée pour s’en procurer, car la plupart des nutriments que l’on trouve dans cette boisson “miracle” peuvent être obtenus grâce à d’autres aliments, plus communs et plus faciles à obtenir en Europe.

Nous voyons constamment de nouveaux superaliments que nous devrions ajouter à notre alimentation, mais cela nous pousse souvent à oublier qu’aucun superaliment ne peut remplacer une alimentation équilibrée. Tant que vous consommez une variété de glucides complexes, de protéines, de graisses essentielles et de fruits et légumes, vous n’avez pas besoin de recourir à une sorte de nourriture ou de boisson ‘miracle’ ”, a ainsi souligné Rhiannon Lambert , nutritionniste, auprès de The Independent. L’occasion de rappeler que le meilleur moyen d’être en bonne santé est d’adopter une alimentation saine et équilibrée, sans forcément recourir à ces aliments à la mode, qui font parfois des milliers de kilomètres avant de se retrouver sur les étals de nos magasins.

Mais à l’heure où l’élevage laitier est remis en question car polluant, éthiquement discutable et de moins en moins rentable, l’élevage d’insectes suscite un intérêt croissant. Les insectes constituent en effet une source de protéines animales faciles à obtenir, ce qui n’est pas négligeable pour nourrir le monde.

Source : The Independent