Le prix du diesel a explosé à la station-service: + 55% depuis début janvier 2016!

Ce matin, vous découvrirez que le prix du litre de diesel a augmenté. « Encore », direz-vous. Il vous faudra débourser 1,634 €. Un montant jamais atteint.

B9717191220Z.1_20181008223413_000+G81C6J78L.1-0
1,634 euro. C’est pratiquement le montant que vous devez débourser pour acheter une bouteille d’un litre de Coca-Cola. 1,634, c’est surtout le montant que vous devrez payer ce matin pour un litre de diesel. Eh oui, cela monte encore pour atteindre des sommets jamais connus en Belgique.

 

Début 2016, ce même litre coûtait 1,054 euro. Sortez les calculettes, l’augmentation en même pas trois ans est de 55 % ! La différence pour un plein de 60 litres est énorme. C’est 34,80 € à sortir de plus de votre portefeuille. Pourquoi ces hausses du diesel ? Car en 2015, le gouvernement Michel a décidé d’appliquer progressivement les mêmes accises sur les deux types de carburant.

Il faut remonter à octobre 2012 pour voir le diesel atteindre 1,6 euro le litre.

La hausse du prix du carburant coûte 450 euros de plus par an au conducteur diesel

Les automobilistes qui roulent au diesel dépensent aujourd’hui en moyenne 448 euros de plus (pour une consommation annuelle de 860 litres) qu’en janvier 2016 à cause de l’augmentation du prix du carburant, indique mardi l’organisation de mobilité flamande VAB. Les adeptes de l’essence, qui parcourent moins de kilomètres avec une consommation annuelle de 685 litres, déboursent 171 euros de plus qu’en 2016.

La différence entre le prix maximal de l’essence et du diesel a atteint mardi 8,1 centimes d’euro, à l’avantage de l’essence, selon le VAB.

L’organisation a sollicité l’avis de 2.000 habitants du nord du pays : il en ressort que 84 % des automobilistes se disent prêts à prendre des mesures pour réduire leur facture en carburant. Ceux qui disposent d’une voiture de société ont également conscience de la hausse des prix mais seuls 59 % envisagent d’agir en conséquence.

Parmi les mesures envisagées, choisir une station qui offre des prix plus avantageux arrive en haut de la liste (37 %), adapter sa manière de conduire occupe la deuxième position (32 %) et délaisser plus souvent la voiture la troisième (29 %). Enfin, 27 % des sondés envisagent d’enfourcher plus souvent leur vélo.

Source : sudinfo.be