La NASA affirme que « quelque chose bouge » à l’intérieur de la planète Cérès

Elle est la plus petite planète naine reconnue de notre système solaire, avec un diamètre de 950 km seulement. Située entre Mars et Jupiter, c’est aussi l’une des plus énigmatiques. Parce qu’elle est dotée d’une atmosphère ténue. Parce qu’elle libère en permanence deux geysers de vapeur d’eau. Et, surtout, parce que quelque chose bouge à l’intérieur, si l’on en croit les ingénieurs de la Nasa. Explications.

ceres-la-nasa-affirme-que-quelque-chose-bouge-l-interieur-de-la-planete

Une gueule couturée, boursouflée, pleine de creux et de bosses, de rides et de cicatrices. Comme tous les corps célestes, Cérès montre sans fard aux télescopes terrestres et à la sonde spatiale Dawn, lancée en 2007 pour l’observer, les ravages du temps. Seulement voilà : d’après les spécialistes de la Nasa, ses reliefs, ses failles et certains de ses petits cratères ne sont pas la conséquence de collisions avec d’autres astéroïdes ou des comètes, mais le fruit d’un matériau qui a germé de l’intérieur de Cérès vers la surface. Pour eux, « quelque chose bouge » à l’intérieur.

Et ce quelque chose n’est rien l‘autre que l’océan récemment découvert au sein de la planète naine, océan qui gèle et se dilate au fil du temps et des variations de température. Qui respire, bouge, évolue sans cesse.

Deux geysers de vapeur d’eau

Voilà qui ajoute aux mystères de ce corps céleste doté d’une atmosphère ténue, et qui propulse en permanence dans l’espace deux geysers de vapeur d’eau en direction opposée.

ceres-la-nasa-affirme-que-quelque-chose-bouge-l-interieur-de-la-planetea-l-interieur-de-la-planete

La cartographie de ce gros astéroïde de 950 km de diamètre, qui file dans l’espace entre Mars et Jupiter, établie par les ingénieurs américains, a mis en évidence 2 000 traits linéaires de plus d’un kilomètre de long à l’extérieur des cratères d’impacts.

Et s’il y a bien des chaînes, des cratères et des dépressions circulaires qui ont été créés par des impacts, d’autres attestent clairement de la présence d’un océan. Ils sont à la fois plus ronds et dénués de rebords surélevés. Et il y a aussi des reliefs étranges, sans doute venus des profondeurs.

ceres-la-nasa-affirme-que-quelque-chose-bouge-l-interieur-de-la-planetea-l-interieur-de-la-planete

« Un matériau a fait surface »

« L’explication la plus probable est qu’un matériau qui se trouve à l’intérieur de Cérès a fait surface dans certaines régions. Parce qu’il est moins dense que les matériaux environnants », explique Jennifer Scully, responsable de l’étude scientifique menée par la mission du Jet Propulsion Laboratory de la Nasa.

« Cette conclusion, ajoute Scully, coïncide avec la théorie qui affirme que les matériaux sous la surface de Cérès ont été poussés vers l’extérieur il y a des centaines de millions d’années, créant des fractures dans la croûte. »

Deux autres études publiées par la NASA en octobre indiquent que des minéraux contenant de l’eau se trouvent éparpillés sur la surface de Cérès. Conclusion : la planète naine pourrait avoir eu un océan dans le passé. Si c’est le cas, qu’est-il arrivé à cet océan ? Cérès aurait-il encore de l’eau liquide aujourd’hui ?

ceres-la-nasa-affirme-que-quelque-chose-bouge-l-interieur-de-la-planetea-l-interieur-de-la-planete_0

Un océan congelé voici 4 milliards d’années

Sous la croûte rigide se trouve une couche plus molle composée des débris de l’océan gelé. Dans cette zone, les instruments ont enregistré une densité plus faible. D’après la Nasa, la majeure partie de l’ancien océan « est maintenant congelée et attaché à la croûte, sous forme de glace et de sels », depuis environ 4 milliards d’années.

Et encore en dessous, « si l’océan de Cérès n’est pas encore complètement gelé, il y a du liquide résiduel », explique la Nasa.

Source : Ouest France