Saviez-vous que la Sécu vous rembourse 150 euros pour arrêter de fumer ?

La 2ème édition de l’opération “Mois sans tabac”, lancée par le Ministère des Solidarités et de la Santé, a débuté mercredi 1er novembre. En plus d’un kit d’aide, les fumeurs peuvent bénéficier d’un remboursement à hauteur de 150 euros des traitements de sevrage tabagique par l’Assurance maladie.

 Sécu vous rembourse 150 euros pour arrêter de fumer

“Arrêter un mois, c’est cinq fois plus de chances d’arrêter définitivement”. C’est le constat brandi comme un slogan par le Ministère des Solidarités et de la Santé qui renouvelle l’opération “Mois sans tabac” en partenariat avec l’Assurance maladie. Le principe est simple : les fumeurs sont encouragés à arrêter de fumer durant 30 jours afin d’enclencher un cercle vertueux et sortir de la dépendance. Les fumeurs sont ainsi invités à s’inscrire sur le site mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr et à télécharger un kit d’aide comprenant un livret de préparation, un agenda ainsi qu’un système ludique pour calculer les économies réalisées.

Une prise en charge de 150 euros et une appli mobile

Afin de fédérer et convaincre même les fumeurs les plus récalcitrants, le montant des remboursements des substituts à la nicotine par l’Assurance maladie (patchs, gommes, inhalateurs, comprimés à sucer ou à dissoudre…) est passé de 50 à 150 euros depuis le 1er novembre 2016. Au 1er trimestre 2017, plus de 102 000 personnes avaient utilisé ce forfait de 150 euros selon Ameli.fr.

Autre dispositif à disposition des futurs non-fumeurs : l’appli mobile Tabac info service, qui propose un programme de coaching pour optimiser le taux de réussite du sevrage. Elle contient un tableau de bord en temps réel des bénéfices de l’arrêt du tabac, des contenus interactifs, et la possibilité pour les proches de poster des vidéos d’encouragement.

Les bénéfices de l’arrêt du tabac pour le fumeur

Sur son site, la fédération française de cardiologie rappelle aux accros à la nicotine : “du point de vue de votre santé cardio-vasculaire, aucune autre démarche médicale ou chirurgicale ne pourrait donner des résultats plus efficaces et aussi peu coûteux que l’arrêt du tabac”. Délaisser la cigarette permettrait de réduire de 50% le risque d’être victime d’un infarctus. Sans compter les économies réalisées.

Source : Capital