Selon la recherche historique, Jésus a utilisé la marijuana médicale pour effectuer des « miracles de guérison »

Les humoristes adorent spéculer que Jésus n’avait pas de pouvoirs magiques, mais qu’il était plutôt un magicien averti à une époque où un simple tour de cartes devait ressembler à de la sorcellerie. Au lieu de tours de magie, des études montrent que Jésus a probablement utilisé du cannabis pour accomplir certains de ses miracles de guérison, selon les recherches de Chris Bennett qui étudie l’influence du cannabis dans la religion et l’occulte depuis plus de 25 ans. Selon Bennett, Jésus et ses apôtres utilisaient «l’huile sainte» infusée de cannabis pour traiter les lésions, la douleur des membres infirmes et des muscles enflés, la lèpre et la «main du fantôme», ce qui est probablement ce que l’on appelle aujourd’hui l’épilepsie.

Jésus a utilisé la marijuana médicale

Ces théories découlent de l’inclusion de «kaneh-bosem» comme ingrédient dans l’huile d’onction de Jésus et de ses disciples. Pendant un moment, personne n’a vraiment prêté attention à ce que cet ingrédient mystérieux était. Mais les chercheurs ont depuis trouvé que kaneh-bosem est probablement une référence au cannabis.

Cela semble évident rétrospectivement. Dites « kaneh-bosem » rapidement à voix haute (sans le « m » silencieux), et ça sonne même comme du cannabis. Même si vous tapez « kanehbosem » (sans le trait d’union) dans Google Translator comme mot yiddish, la traduction anglaise est… « cannabis » !

« Il n’y a aucun doute sur le rôle du cannabis dans la religion judaïque », a déclaré Carl Ruck, professeur de mythologie classique à l’université de Boston, à The Guardian. «Évidemment, la disponibilité et la longue tradition du cannabis dans le judaïsme primitif l’auraient inévitablement incluse dans les mélanges [chrétiens].» En d’autres termes, bien sûr, Jésus (qui a été élevé comme un juif) aurait utilisé les pratiques judaïques dans ses cérémonies de guérison. « Les noms Christ et Messie signifient l’oint et font référence à l’huile sainte d’Exode 30:23 », rapporte Bennett à HERB.

Les preuves de l’utilisation des huiles infusées peuvent être trouvées dans la Bible elle-même: «Et ils chassèrent beaucoup de démons, et oignirent d’huile beaucoup de malades, et les guérirent» (Marc 6:13). De plus, selon le Dr Ethan Russo, les tablettes médicales assyriennes de la collection du Louvre se traduisent par: «Pour que le dieu de l’homme et de l’homme soit en bons rapports, avec de l’hellébore, du cannabis et du lupin, tu le frotteras. »

Le cannabis, s’il est infusé avec des huiles, peut être appliqué sur le corps et absorbé dans la peau. Cependant, certains cannabinoïdes comme le CBD – un produit chimique non psychoactif de plus en plus utilisé pour traiter les maladies comme la douleur chronique – sont plus facilement absorbés par la peau que d’autres, comme le THC. Cela étant dit, selon une étude de Santé Canada, le THC peut être absorbé par voie transdermique, en constatant que 25 mg / g d’huile entraînaient une pénétration du THC de 33%.

« La peau est le plus gros organe du corps, donc bien sûr, beaucoup plus de cannabis est nécessaire pour être efficace de cette façon, beaucoup plus que lorsqu’il est ingéré ou fumé. Les gens qui utilisaient l’huile sainte s’y sont littéralement trempés. », explique Chris Bennett à HERB.

Chris Bennet, l’auteur de Sex, Drugs, Violence and the Bible, qui a peut-être fait plus que tout autre pour faire avancer cette théorie, croit que ceux qui sont oints des huiles de Jésus connaissent aussi des propriétés psychoactives du cannabis. « Les descriptions gnostiques survivantes des effets du rite de l’onction montrent très clairement que l’huile sainte avait des propriétés psychoactives intenses qui préparaient le destinataire à entrer dans la « félicité sans fin ». »  écrit Bennet dans son livre.

Jésus a utilisé la marijuana médicale.

Cela signifie que lorsque Jésus et ses disciples ont préparé des huiles d’onction – avec de la myrrhe, de la cannelle, de l’huile d’olive, de la casse et bien sûr du kaneh-bosem -, ils ont répandu cette mixture sur la peau de ceux qui étaient oints; ils auraient absorbé les propriétés médicinales de ce qui était essentiellement de l’huile de cannabis. Des huiles similaires sont fabriquées aujourd’hui pour traiter des maladies comme l’épilepsie, le glaucome et même le cancer de la peau. Alors qu’ils n’ont peut-être pas compris les tenants et aboutissants scientifiques de la marijuana médicale à l’époque, ceux qui sont décrits dans les Évangiles comme étant guéris des maladies oculaires et cutanées auraient bénéficié d’être savonnés dans l’huile d’onction infusée au cannabis de Jésus.

Bennett rapporte à HERB que l’utilisation du cannabis comme médicament devint de plus en plus controversée chez les ecclésiastiques et les réformateurs à l’époque médiévale, à mesure qu’elle devenait associée à des opérations magiques. « Ces questions sont devenues plus importantes avec le développement des onguents de sorcières et des recettes pour les préparations topiques trouvées dans divers grimoires magiques. » 

Pourtant, comme le rapporte VICE, certains chercheurs comme Lytton John Musselman, professeur de botanique à l’Université Old Dominion, ne sont toujours pas convaincus. Musselman croit que les huiles de Jésus avaient des propriétés médicinales, mais pas grâce au cannabis. Au lieu de cela, Musselman croit que les propriétés médicinales des huiles d’onction proviennent d’un ingrédient différent: Calamus. Comme il le dit à VICE, « Le Calamus est un élément très important de la médecine ayurvédique et il a été démontré qu’il a une efficacité [médicamenteuse] ».

Il serait impossible de savoir avec certitude si Jésus et ses disciples utilisaient le cannabis comme ingrédient actif dans leurs huiles d’onction. Là encore, comme le souligne Bennett, les gens discutent encore de l’existence même de Jésus. Mais étant donné la longue histoire de l’utilisation médicinale et cérémonielle de la plante dans les civilisations anciennes, cela aurait certainement du sens.

Il y a d’autres références à l’utilisation des traitements topiques du cannabis dans les anciens documents mésopotamiens qui suggèrent que les chrétiens ont utilisé « Holy Oil » pour traiter un éventail de maladies dans les premiers siècles de notre ère, selon la recherche du Dr Ethan Russo. Russo montre qu’une prescription mésopotamienne pour l’épilepsie était « Cannabis, styrax, chêne, Ricinus, Oenanthe, graine de lin, varech (?), myrrhe, cire de miel, plante de lidrusa, huile douce, ensemble tu la mélangeras, tu l’oindras avec de l’huile. » L’efficacité du cannabis dans le traitement de l’épilepsie a été prouvée dans plusieurs études scientifiques modernes.

Alors que le cannabis a été stigmatisé et criminalisé dans la société moderne, il n’y aurait pas eu d’appréhension à utiliser la plante à l’époque de Jésus. Après tout, comme le dit GENÈSE 1: 29-30, « Et Dieu dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture. » Avec des instructions comme celles-ci, Jésus vraiment ignorer une plante esthétiquement belle, aromatique, et thérapeutique comme le cannabis ?

Article original : Herb.co, le 04/11/2017

Traduit par TheOnlyMaX le 06/11/2017

Source : http://www.cannabis-actualites.fr