Variole, une résurrection inquiétante

La synthèse de la variole équine par des chercheurs canadiens a été un électrochoc  : les industriels de la génétique s’alarment eux-mêmes de détournements à des fins terroristes.
variole

« C’est un important tournant pour la biologie synthétique et la sûreté biologique. » Pour le professeur Gregory Koblentz, spécialiste de biosécurité à l’université George-Mason, en Virginie, il n’y a aucun doute : la synthèse du virus éteint de la variole équine, à partir de segments d’ADN issus du commerce sur Internet et livrés par voie postale, doit valoir signal d’alarme. Quand bien même cette synthèse avait seulement pour objectif « d’améliorer l’actuel vaccin contre la variole humaine »,  selon le professeur David Evans, de l’université canadienne d’Edmonton, qui l’a coordonnée.

La « recette » de la variole humaine

Si cette expérience, révélée durant l’été et financée par le laboratoire Tonix Pharmaceuticals, a franchi une ligne jaune, selon de nombreux spécialistes, c’est qu’elle fournit, clés en main, rien moins que la « recette » de la synthèse de la variole humaine.

Les différents virus de la variole, qui infectent divers mammifères et oiseaux, sont en effet très étroitement apparentés ; ce qui fonctionne avec l’un fonctionne en général avec l’autre. Or, leur complexité et leur grande taille (250 gènes contre 11 pour la grippe, par exemple) les rendaient jusqu’à présent difficiles à fabriquer artificiellement. Une difficulté que David Evans a réussi à contourner, ­notamment par la mise en œuvre astucieuse d’un « virus auxiliaire », le SFV, qui fournit à celui de la ­variole des protéines lui permettant de se multiplier. David Evans espérait que ce travail lui vaudrait une place dans Science ou Nature, les deux principales revues scientifiques. Mais elles ont décliné ; des pourparlers sont en cours pour le publier ailleurs.

Scénario de cauchemar

Pourtant, la synthèse de la variole ressuscite brusquement un scénario de cauchemar : celui de son retour, par un accident de laboratoire ou l’acte malveillant d’un déséquilibré, de terroristes ou d’un Etat voyou.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/10/30/variole-une-resurrection-inquietante_5207923_1650684.html