Une figure de l’extrême-gauche allemande veut créer un mouvement anti-immigration pour contrer l’extrême-droite

Sahra Wagenknecht, qui préside le groupe parlementaire allemand de la gauche radicale, estime qu’une « frontière ouverte à tous, c’est naïf » et ce n’est « surtout pas une politique de gauche ».Une figure de l’extrême-gauche allemande veut créer un mouvement anti-immigration pour contrer l’extrême-droite

La montée en puissance du parti anti-immigration Alternative pour l’Allemagne (AfD) a chamboulé l’échiquier politique outre-Rhin, incitant la droite à revoir ses positions sur l’immigration. Et voilà que l’inquiétude gagne aussi la gauche… à tel point que Sahra Wagenknecht, présidente du groupe parlementaire de la gauche radicale, a lancé un mouvement pour durcir la politique migratoire.

Intitulé Aufstehen! (Debout !) et prévu pour être lancé officiellement le 4 septembre, ce mouvement veut s’inspirer des succès de Podemos en Espagne, de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon ou de Syriza en Grèce, mais en étant bien plus critique sur l’immigration.

Sahra Wagenknecht en a assez de la « bonne conscience de gauche sur la culture de l’accueil » et dénonce ces « responsables vivant loin des familles modestes qui se battent pour défendre leur part du gâteau ». Elle estime qu’une « frontière ouverte à tous, c’est naïf. Ce n’est surtout pas une politique de gauche ». En effet, elle observe que les milliards dépensés par le gouvernement pour accueillir les demandeurs d’asile en 2015 « auraient pu aider beaucoup plus de nécessiteux en Allemagne » et que « plus de migrants économiques signifie plus de concurrence pour décrocher des jobs dans le secteur des bas salaires. »

Sans surprise, les autres partis de gauche dénoncent cette position et prédisent que ce mouvement sera un échec, rapporte la Tribune de Genève.

Lu dans La Tribune de Genève